Antoine Griezmann, lors de Biélorussie-France, le 5 septembre 2016.
Antoine Griezmann, lors de Biélorussie-France, le 5 septembre 2016. - FRANCK FIFE / AFP

Cette page est actualisée en temps réel : cliquez ici pour mettre à jour.

BIELORUSSIE - FRANCE 0-0


Allez je vais vous laisser là-dessus, des bisous tout le monde. 


DD au micro de TF1: "Entre le gardien qui a fait les arrêts, les poteaux, on manque de réussite. On a fait ce qu'il fallait après le repos, mais on n'a pas été efficace. On est déçus mais dans le contenu, il y a pas mal d'occasions" 


C'est fini. On a retrouvé les Bleus comme on les a laissés, dominateurs mais beaucoup trop maladroits. C'est pas gravissime mais c'est un peu rageant de débuter les éliminatoires comme ça. 


92e: Dembélé directement sur le gardien. C'était la dernière, je crois


89e: On n'a pas pris de buts sur ce corner improbable des Bélarusses, ce ne sera pas tout à fait une catastrophe, donc...


87e: Les supporters biélorusses beuglent comme des veaux et font péter des fumis dans tous les sens. Ca sent les GAV en pagaille. 


84e: Ca pue le 0-0. De plus en plus. 


81e: Oh il a failli planter sur son premier ballon le bougre. Mais il se fait souffler le cuir avant sa volée. 


79e: LE VOILA MON KEVINOU. C'est le moment de gagner ta place en bleu mon grand. 


75e: On tenterait pas Gameiro là Didier? Qu'en pensez-vous?


73e: INDECENT. C'EST INDECENT DE CROQUER AUTANT. Giroud prend tout ce qui passe de la tête mais il y a toujours un Loukachenko dans les parages...


70e: Ah Dembouze remplace Moussa. Fonce gamin, on en a besoin ce soir. 


67e: ON VA LE METTRE CE PION NOM DE DIOU??????????? Griezmann perd son face à face après le premier rush de bison de Moussa. Ca devient fatigant. 


62e: Encore une claquette de Loukachenko. Cette  fois c'était Payet au coup-franc. On commence à les bouillonner sévère là. Faut marquer maintenant, j'ai l'impression de revivre France-Portugal là. 


59e: Rhoooooo Griezmann qui rate le ballon alors qu'on a régalé tout du long...


57e: GIROUD SUR LA BARRE. Il  est pas chatard dites moi en plus Olive. Griezmann avait envoyé une belle patate sur le coup-franc qui avait donné un corner, et ainsi de suite. 


55e: Comme au foot américain, on fait rentrer Payet pour tirer un coup-franc aux 20 mètres. On prend les trois points, dirait Guy Novès. 


52e: GIROUUUUUUUUUUUUUUD j'ai mal pour toi. Croquage énorme après uen remise en talonnade de Grizou a vous faire pâmer de plaisir. 


50e: Monfils va plier Pouille avant que je vois un tir cadré des Bleus dans ce match, sachez-le. 


47e: On a repris, je vous alerte si le patient se réveille


ouietalorsquoi

O.Giroud n'est pas aux JO des invalides?

>> Pas qualifié


loulae

c'est aussi ennuyeux que le petit journal de Eldin

>> Alors je suis pas tout à fait d'accord, Eldin c'est insoutenable à regarder. Là, ça va, on a vu pire


Mi-temps à Borisov. On galère pas mal. Voire beaucoup. Pas d'occasions, un ou deux types hors de forme (Giroud, Sissoko), va falloir s'y coller sévère pour gagner...


43e: Le nombre de centrés de Kurzawa dans le paquet. On dirait le bombardement de Dresde. En moins efficace. 


41e: Ok donc Varane tente des frappes à 40 mètres. L'impuissance sexuelle de l'attaque française est édifiente. 


MariaGallas

Déçu par l'équipe biélorusse. Je ne comprends pas pourquoi Loukachenko a titularisé Loukachenko à la place de Loukachenko, bien plus complémentaire avec Loukachenko sur le côté droit. Quant à Loukachenko, il est temps qu'il laisse la place aux jeunes (je pense à Loukachenko, brillant l'autre jour avec les espoirs)

 

>> Et je vous parle pas du petit Loukachenko aperçu chez les espoirs. Un diaman brut. 


36e: Malaise TOTAL sur cette reprise foirée d'Olivier. La team Benzema est révoltée devant sa télé

 

 


33e: Arghhhhhhhh Giroud. On commence à les faire danser quand mêmes les Belarusskovs. Ca va venir, ça va venir


30e: Moi devant cette frappe de Pogba en tribunes

 

 

 


25e: Giroud est remarquablement inutile sur ce début de match. A ce rythme on va se taper Gignac à la mi-temps. 


21eOhhhhhhhhhhhhh bordel on a failli le prendre celui-là. Le centre de rernardin de Loukacnehko a failli être coupé par Loukachenko et Loukachenko. Mandanda était aux fraises. 


19e: Alors je ne suis pas devin mais la lumière devrait jaillier de notre vôté gauche. La triplette Martial, Pogba, Kurzawa, c'est le big three de Miami de la grande époque. 


16e: Moussa Sissoko a du mal à chauffer le moteur. Je rêve tellement de tes chevauchées folles la nuit Moussa, mets toi dedans rapidement


13e: Chaque coup de pied arrêté biélorusse fait passer un petit frisson le long de mon échine. Et de celle de Desche aussi j'imagine. 


loulae

Varane capitaine ????

>> Lloris est pas là, c'est logique


9e: Martial, même quand il sprinte il pue l'arrogance du grand joueur. Ou l'arrogance tout court, je sais pas encore. 


6e: Pas dégueu ce coup franc plongeant de Toinou. Mais Loukachenko ne se laisse pas piéger, le bougre. 


Ring

@liver : nous aussi a l'OM on finit notre Margarita, et nous aussi on kiffe (en espereant pas etre a Mc Court d'espoir dans pas long)

>> Pas mal. Pas mal du tout


3e: Début de drame sur cette passe en retrait de Kurzawa. Mandanda a réagi à la vitesse d'un éléphant mort mais on s'en sort. 


1e: C'est parti mon kiki


20h41: On live aussi le quart de finale de tennis entre La Pouille et La Monf' par ici pour les amateurs


20h38: J'ai aussi trouvé un tweet avec la compo du Bélarus. Ne m'en demandez pas plus, j'appelerai tout le monde Loukachenko

 


20h35: Didier a opté pour la bonne vieille formule de l'Euro. Sauf que Matuidi est sur le banc, comme au PSG. Début de saison tout pourri pour Blaisou

 


20h32Salut les loulous, j'espère que vous êtes en place. Je finis ma margaritha et je suis tout à vous. 


L'été est passé et le souvenir des belles nuits de juin s'est un peu estompé, mais on a retrouvé nos Bleus avec plaisir la semaine dernière en Italie, après une victoire probante pour fêter les retrouvailles. Un échauffement avant le premier grand rendez-vous en Biélorussie, pour le début des éliminatoires menant à la Russie et la Coupe du monde 2018. Tombée dans un groupe piégeux, la France, auréolée de son nouveau statut de vice-championne d'Europe, serait bien inspirée de ne pas rater son entame, une mauvaise habitude qui la condamne souvent à passer par des barrages beaucoup trop stressants pour notre petit coeur. Pas de blague, pour résumer.

>> Rendez-vous à 20h30 pour assister aux chevauchées fantastiques de Moussa Sissoko


Mots-clés :